Logo GIS
diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte
Loupe

A venir

Publications

Les marins du Havre. Gens de mer et société urbaine au XIXe siècle

par Nicolas Cochard

1couv-marins-du-havre.jpg

Les marins du commerce sont omniprésents dans l’espace et la société du Havre au XIXe siècle, dans un contexte d’affirmation de la vocation atlantique de la ville-port, dont les paquebots constituent le symbole le plus évocateur. Les marins contribuent à structurer le paysage urbain et, loin de n’être que des individus de passage à la culture singulière, leur présence construit en partie l’identité du Havre.


Commander :

Histoire de l'océanographie. De la surface aux abysses

Par Patrick Geistdoerfer

histoire-océano-livre.jpg

Peu à peu explorée et comprise, la mer renferme encore des secrets, qui laissent aux hommes de l’avenir de nouvelles contrées à étudier. C’est l’histoire de cette aventure scientifique et profondément humaine que nous raconte Patrick Geistdoerfer, dans une approche à la fois méthodique et sensible de son sujet.


Commander :

Être marin en Europe occidentale (1550-1850)

Par Gilbert Buti et Alain Cabantous

marin.jpg

Ce livre fait la synthèse des travaux sur le monde maritime qui ont largement affiné la connaissance de la réalité sociale du «marin ».

Il fait le point sur l’histoire des sociétés maritimes, leur constitution, leur établissement, leurs structures, leurs transformations et leurs représentations.

Il s’inscrit dans une interrogation historiographique plus large, celle qui associe ou qui oppose l’individu à la communauté, l’unique à la pluralité.


Commander l'ouvrage :

Le Bouclier de Neptune. La politique de défense des bases françaises en Méditerranée (1912-1931)

Par Frédéric Saffroy

1Neptune.jpg
Les opérations Torch et Dragoon ont été conduites en Méditerranée contre un littoral et des bases navales défendues par une organisation conçue dans les années 1920 par la Marine française. Cet ouvrage étudie la conception, le financement et la réalisation de la défense des côtes françaises méditerranéennes par l’artillerie, en forme d’hommage à une réalisation négligée de la Marine de l’entre-deux-guerres.


Commander l'ouvrage :

La première Compagnie des Indes. Apprentissages, échecs et héritage (1664-1704)

Par Marie Ménard-Jacob

première-compagnie.jpg
Malgré quarante ans d’apprentissage, la première Compagnie des Indes ne résiste pas au poids des conjonctures dont trois guerres européennes, de nombreux conflits indiens et son endettement. Elle échoue ainsi indéniablement sur les plans économique et administratif. Toutefois les entreprises indiennes du XVIIe siècle ne sont pas vaines, car elles posent les fondements nécessaires aux succès français du siècle suivant.


Commander l'ouvrage :

Bordeaux et la Bretagne au XVIIIe siècle. Les routes du vin

Par Hiroyasu Kimizuka

1432646898.jpg
Cet ouvrage présente le commerce du vin d’Aquitaine au XVIIIe siècle depuis les vignobles bordelais jusqu’aux ports bretons et leur aire de redistribution chez les particuliers et dans les tavernes. La province de Bretagne représente la part la plus importante de ce marché dans le royaume de France tout au long du siècle. Ce sont principalement des vins de Bordeaux, de Bourg, de Blaye et de Libourne qui contentent le goût des consommateurs bretons pour les boissons alcoolisées.


Commander l'ouvrage :

Keroman, Base de sous-marins (1941-2015). Histoire, reconversion et patrimoine

Par Christophe Cérino & Yann Lukas

keroman.jpg
Certains sites défendent âprement leur mystère. Keroman, antre des sous-marins à propulsion classique pendant cinquante-cinq ans, a su conserver les secrets de ses navires et de leurs équipages. Entrer dans l’univers de Keroman, c’est ainsi partir à la découverte de cinquante années, jusque-là méconnues, d’une base d’importance pour la Marine nationale. Au plus fort de son activité, près de deux mille hommes étaient employés pour servir et soutenir une dizaine de sous-marins et un bâtiment de surface. Mais pénétrer Keroman, c’est aussi et surtout ouvrir le livre de la plus grande tragédie maritime de l’histoire mondiale. À cet égard, la bataille de l’Atlantique, qui a conduit environ 2850 navires alliés et 750 U-Boote par le fond, n’est pas un affrontement de plus dans la tragédie du second conflit mondial, mais une bataille essentielle pour la victoire des Alliés. Symbole d’une tragédie maritime internationale et charnière entre la ville née de la Compagnie des Indes au XVIIIe siècle et celle, entièrement reconstruite, au XXe siècle, Keroman, devenue lieu de mémoire, interroge le citoyen. Les Lorientais tout d’abord, qui ont hérité de ce monument encombrant et difficile, mais aussi les dizaines de milliers de visiteurs venus depuis la démilitarisation du site.

Pénétrer Keroman aujourd’hui, c’est donc être confronté à un vaste questionnement technologique, historique et civique. L’ambition de ce livre d’histoire est certes de contribuer à démystifier le lieu et l’activité des hommes qui l’ont occupé mais, bien au-delà, d’offrir au lecteur des clés lui permettant
de comprendre cet édifice qui l’interpelle tant aujourd’hui.


Commander l'ouvrage :

La Méditerranée au prisme des rivages. Menaces, protections, aménagements en Méditerranée occidentale XVIe-XXIe siècles)

(Dir.) Anne Brogini & María Ghazali

Couverture-Rivages-DEF.jpg
Interfaces maritimes, les rivages de Méditerranée occidentale apparaissent du XVIe au XXIe siècle comme des frontières vivantes et dynamiques, où s’expriment à la fois les échanges et les conflictualités. Si les menaces sont majoritairement guerrières et corsaires aux XVIe-XVIIIe siècles, conduisant à la protection militaire, à la fortification intense et au contrôle des sociétés littorales, elles revêtent des aspects plus variés à l’époque contemporaine. L’essor économique et touristique des littoraux favorise une surexploitation et une sur-urbanisation de rivages juridiquement mal protégés, sources de catastrophes naturelles qui conduisent aujourd’hui à une meilleure définition du droit de la mer et à une plus grande protection de l’environnement maritime et des espèces menacées. Quant au différentiel économique entre les rives nord et sud, il suscite un désir de migration clandestine à l’issue souvent dramatique, qui cristallise en Europe la peur fantasmée de l’« invasion ». Historiens, géographes, juristes et sociologues se sont penchés sur les problèmes récurrents des littoraux de cette mer Méditerranée semi-fermée, appelée malgré tout à une nécessaire coopération entre ses peuples riverains.


Commander l'ouvrage :

Pêches méditerranéennes. Origines et mutations – Protohistoire-XXIe siècle

(Dir.) Daniel Faget, Myriam Sternberg

Faget.jpg
Marquées aujourd'hui encore par leur grande diversité, les techniques de pêche en Méditerranée ont une origine plurimillénaire. Les découvertes archéologiques, le développement récent de l'archéo-ichtyologie, mais aussi le recours aux témoignages écrits, révèlent peu à peu la place que ces activités ont pu jouer dans les économies protohistoriques, antiques et médiévales. La diversité des pièges à poissons, le rôle des viviers, la multiplication des pêches à la ligne et la complexité de l'usage des filets observés aux périodes les plus anciennes expriment bien une ingéniosité humaine mobilisée pour des rendements plus productifs. La modification des contextes sociopolitiques, comme l'apport d'innovations progressives, expliquent la montée en puissance de certaines de ces pratiques halieutiques au cours des temps historiques. Devant relever les défis d'un développement durable, la pêche méditerranéenne redécouvre aujourd'hui les potentialités recelées par des techniques artisanales. Fruit des approches croisées d'historiens, d'archéologues, d'écobiologistes et d'halieutes, cet ouvrage invite à explorer plus encore l'histoire de ce deuxième monde pour l'essentiel méconnu, celui du milieu marin et de son exploitation.


Commander l'ouvrage :

Joseph Micheau, Capitaine rochelais, Négrier, corsaire et marin de la République (1751-1821)

Par Jacques Péret

CP-Joseph-Micheau.jpg
Parmi les quelques deux cents capitaines exerçant à La Rochelle dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, sort de l’ombre Joseph Micheau (1751-1821), ressuscité par Jacques Péret, au prix du dépouillement minutieux d’une masse d’archives. L’histoire de sa vie, de ses aventures ressemble presque à un roman. Sa trajectoire est d’abord celle d’un marin, avec ses trente années de navigation, consacrées aux épouvantables expéditions de traite négrière sur les côtes africaines. On découvre aussi Joseph Micheau en capitaine corsaire avant qu’il ne devienne sous la Révolution le commandant d’une frégate de la marine républicaine. Comment ce fils d’orfèvre rochelais a-t-il gravi les marches de ce cursus maritime ? Quels sont ses motivations et ses ressorts ? En même temps, à terre, au gré des escales puis à l’âge de la retraite, on pénètre dans l’univers privé de Joseph Micheau : sa vie familiale parfois compliquée, sa sociabilité d’homme des Lumières, sa vie quotidienne, avec pour théâtre, La Rochelle, sa ville, à laquelle il est toujours resté attaché. Au final, le portrait passionnant d’un homme d’action, à la fois marin, chef de famille et Rochelais, forgé par ses ambitions et ses engagements mais aussi par ses souffrances et ses frustrations…

Commander l'ouvrage :

Page(s):  1  2  3  4 

©2011-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives